Plan Communal d'Urgence

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Cellule
Hôtel de Ville
5000 Namur

+32 (0) 81 24 63 04

+32 (0) 81 24 65 11

Télécharger la VCard

Horaire
Lundi
08:00
12:00
13:15
16:00
Mardi
08:00
12:00
13:15
16:00
Mercredi
08:00
12:00
13:15
16:00
Jeudi
08:00
12:00
13:15
16:00
Vendredi
08:00
12:00
13:15
16:00
En cas de réelle urgence, merci de composer uniquement le 112
Bon à savoir : il existe une application pour les cas d'urgence, gratuite et disponible sur les différentes plateformes de téléchargement (smartphone ou tablette) : 112 BE
Cette application vous permet d'enregistrer des données de base telles que votre groupe sanguin, problèmes de santé connus, coordonnées etc. Très utile, en cas de besoin les services d'urgence ont déjà grâce à cette inscription préalable des infos précieuses à disposition pour mieux intervenir. Plus d'infos : https://www.sos112.be
Soyez alerté en situation d'urgence ave BE-Alert
Bon à savoir : une application vous permet d'être informé en situation d'urgence, inscrivez-vous (messages reçus et inscription gratuite), vos données seront utilisées pour vous informer en cas d'urgence. Plus d'infos et inscription : http://be-alert.be

Le Plan Communal d'Urgence

Depuis l’arrêté royal du 16 février 2016, qui faisait suite à la catastrophe de Ghislenghien, chaque commune a l’obligation d’élaborer un plan général d’urgence et d’intervention (« PGUI »).

Ce « plan d’urgence » a pour premier objectif d’optimaliser la coordination des services (ou « disciplines ») appelés à intervenir en cas de situation de crise : les pompiers, les services médicaux et psycho-sociaux, la police mais également les services logistiques (qu’ils soient communaux, de la Protection civile ou encore de la Défense) et la communication.

Il existe également, en fonction de l’ampleur d’une crise ou du type de crise, des phases provinciales ou fédérales.

L’A.R. du 16 février 2006 relatif aux plans d’intervention et d’urgence et ses circulaires NPU1 à NPU4 ont défini le rôle et les responsabilités des communes en matière de planification d’urgence. 

En vertu de cette législation, chaque commune est chargée :

  • D’installer une cellule de sécurité
  • De désigner un fonctionnaire chargé de la planification d’urgence
  • D’identifier et analyser les risques sur le territoire
  • D’élaborer des plans d’urgence et d’intervention (général et particulier)
  • D’organiser des exercices
  • D’évaluer les risques et les situations d’urgence réelles
  • De tirer les leçons par rapport aux plans d’urgence et d’intervention
  • D’informer la population

Le champ d’action de chaque commune est donc double : via un travail en amont (de prévention, d’analyse des risques, d’élaboration de plans,…) ou lors de la survenance de crise (accident d’avion de Gelbressée, fuites de gaz,…)

cycle du risque

La planification d’urgence est l’outil de gestion visant à permettre un engagement rapide de moyens de secours disponibles ainsi qu’à réaliser une coordination optimale de ces moyens

Les disciplines représentent un ensemble fonctionnel de missions effectuées par divers services d’intervention.

Les missions sont donc réparties en 5 disciplines

Discipline 1

Pompiers

opérations de secours

Discipline 2

Médical

secours médicaux, sanitaires et psychosociaux

Discipline 3

Police

police du lieu de la situation d’urgence

Discipline 4

Logistique

appui logistique (coordination des services communaux)

Discipline 5

Information

communication à la presse, à la population

Le fonctionnaire de la planification d’urgence (également appelé « fonctionnaire Planu ») a pour mission de coordonner les travaux des différentes disciplines, via la cellule de sécurité (en amont de toute situation de crise) ou via le comité de coordination lors du déclenchement d’une phase communale du Plan général d’urgence et d’intervention.

Il travaille sous l’autorité du Bourgmestre et a également un rôle de conseil de l’autorité, notamment par la recommandation des mesures à prendre en cas de crise.

Il est le point de contact communal pour la planification d’urgence et le véritable moteur de l’exercice des missions de planification d’urgence du Bourgmestre.

Sa tâche est de coordonner tous les travaux relatifs aux plans d’urgence et de la cellule de Sécurité dans les différentes étapes en collaboration avec les disciplines.

La Ville de Namur (en ce compris les disciplines associées : police, pompiers,…)  travaille en étroite collaboration avec les autres niveaux de pouvoirs, principalement le Gouverneur de la Province et ses services (en charge de la thématique à l’échelon de la Province) ainsi qu’avec le Centre de crise du Service public fédéral Intérieur (en charge des phases fédérales).

Le site internet info-risques.be, dont l’objectif est d’informer la population sur les risques (terrorisme, grippe aviaire, pics de pollution) mais également de donner des informations utiles pour se préparer à certaines situations.

Vous êtes organisateur d’événement ?

Chaque organisateur doit remplir un formulaire pour solliciter les autorisations en vue de l’organisation d’un événement (via le service « Domaine Public & Sécurité »). Ce formulaire comprend notamment des informations sur le public attendu, l’infrastructure déployée mais aussi les risques spécifiques (feu d’artifice, etc.). Sur base de ce formulaire, la cellule de sécurité analysera l’événement sous l’angle spécifique du risque et des mesures éventuelles de prévention à prendre (présence d’un poste de soin, etc.)

 

En cas de situation de crise : suivez les réseaux sociaux de la Ville et de la Police de Namur

Pour suivre pas à pas les consignes et informations à la population en cas de déclenchement d’une phase communale du Plan général d’urgence et d’intervention, les premiers outils qui seront mis à jour par les autorités (via la « D5 », discipline en charge de l’information à la population) seront les comptes officiels sur les réseaux sociaux de la Ville et de la Police :

Les sites internet utiles

top