Ancienne commune de Belgrade

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Gestion documentaire / Histoire / Ancienne commune de Belgrade
Actions sur le document

Située entre les bords de Sambre et le début du plateau de Hesbaye, entre 82 m et 165m d’altitude, la commune de Belgrade, qui occupe une superficie de 289 ha, n’a jamais connu d’industrie et fut toujours agricole.

La commune de Belgrade est d’origine récente. C’est au 18e siècle, suite au développement de la chaussée Namur-Bruxelles qu’un hameau, dépendant de Flawinne, se crée à cet endroit. Son nom fut repris à l’enseigne d’un cabaret-brasserie célébrant la bataille de Belgrade, qui opposa les troupes du comte d’Aspremont-Lynden aux Turcs en 1690.

Suite à l’augmentation de la population au 19ème siècle, et ce malgré l’opposition du conseil communal de Flawinne, la commune de Belgrade fut détachée de celle de Flawinne en 1897, en reprenant les limites de la paroisse de Belgrade, érigée elle en 1870.

La population de Belgrade n’a cessé de croître depuis la fin du 19e siècle pour quadrupler entre 1900 et 1976 (d’environ 1100 habitants en 1900 à 4500 en 1976). Aujourd’hui, cette ancienne commune compte plus de 5000 habitants. Au 1er janvier 1977, cette petite commune fut rattachée à la Ville de Namur comme 23 autres communes alors que la majorité avait marqué sa préférence pour une fédération de communes, faisant valoir la bonne gestion de l’entité.

Du fait de sa courte existence, Belgrade ne connut que six bourgmestres et un bourgmestre faisant fonction. Le bourgmestre fondateur de la commune, en poste de 1897 jusqu’en 1921 est Edmond Delahaut à qui succédèrent: Gustave Verbeeck (de 1921 à 1926), Joseph Abras (de 1927 à 1940 et de 1944 à 1952), Georges Deneumoustier (faisant fonction de 1940 à 1944), Emile Genot (entre 1953 et 1958), Fernand Massart (de 1959 à 1968), et André Guisset (de 1970 à 1976). Un des principaux chevaux de bataille des élus fut sans aucun doute l’amélioration des structures scolaires qui avaient été délaissées par la commune de Flawinne au 19e siècle.

Inventaire des archives récupérées avant la fusion

top