Information

Le jeudi 18 janvier entre 14h et 16h, il sera exceptionnellement impossible d’effectuer les démarches relatives aux mariages, à la cohabitation légale ou à la demande de nationalité. La Maison des Citoyens vous accueillera vendredi 19 dès 8h. Merci de votre compréhension.

Coche verte

Ancienne commune de Bouge

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Gestion documentaire / Histoire / Ancienne commune de Bouge
Actions sur le document

Déjà fréquenté par les Romains et les Francs, Bouge, autrefois appelé Burges (burg= forteresse), a été de par sa position géographique dominante le témoin de nombreuses batailles à travers les siècles.. Quelques illustres personnes l’ont également traversé ou s’y sont installées. Lors de la guerre opposant Henri II de France, à Charles Quint, ce dernier y posta ses troupes pour couvrir Namur, mais l’affrontement n’eut jamais lieu. Quelques années plus tard, en 1578, Don Juan d’Autriche, revenant de la Bataille de Gembloux contre les Hollandais, s’y installa quelques mois et y construisit un fort où il mourut. Par après, Bouge fut une avouerie qui appartint successivement au Comte de Namur, puis au Seigneur de Boninne, le Seigneur de Gaiffier. Fin du XVIIe siècle, Vauban et Coehoorn, passant par Namur, fortifièrent les remparts des forts aux extrémités du village.

Au XIXe siècle, le village était totalement à vocation agricole, on y cultivait fruits et céréales. Toutefois, on y comptait six importantes carrières de calcaire à chaux qui se sont réellement développées à la fin de ce siècle-là. Une fois ces carrières inexploitables, un des fils du propriétaire, Charles Bouvier, les remblaya et vendit de nombreux lots. Ce qui donna naissance à de nouveaux quartiers et de nouvelles rues dans les années 1950.

En 1914, les Allemands incendièrent de nombreuses maisons et bâtiments publics à Bouge dont le presbytère et la maison communale. Les archives civiles et paroissiales en furent détruites.

A partir des années 1930, la ville développe son pôle commercial autour de la Chaussée de Louvain. Dans les années 1950 et 1970, la population connaît une augmentation forte, ce qui entraine de nombreux plans d’aménagement et de nouveaux quartiers.

Inventaire des archives récupérées avant la fusion

top