Ancienne commune de Flawinne

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Gestion documentaire / Histoire / Ancienne commune de Flawinne
Actions sur le document

L’ère préhistorique présente déjà quelques indices de vie sur le territoire de Flawinne par la présence de grottes habitées. Mais ce n’est que vers le 1er siècle après J-C que de véritables traces montrent le développement de cette petite commune. En effet, on y trouve les vestiges de villas romaines. Par après, les Francs se sont installés dans cette région. C’est aussi à cette époque qu’une villa, anciennement romaine, et son domaine sis sur les pentes malonnoises, est donnée à Saint-Berthuin pour y construire son abbaye.

Le nom « Flawinne » fait son apparition au 12è siècle. Sa prononciation et son écriture ont peu évolué au fil des siècles. Toutefois, son étymologie reste inconnue. Lors de l’établissement de la féodalité, les villas romaines devinrent des fiefs féodaux. Flawinne fait partie du Comté de Namur. La gestion administrative est gérée par le bailli de Fleurus, qui lui est « avoué ». Toutefois, le territoire appartient aux Chanoines de Saint-Lambert à Liège qui perçoivent une rente sur les revenus des biens produits. Les Chanoines mettent aussi en place un maïeur et des échevins pour gérer la vie politique. Toutes les décisions étaient enregistrées dans des registres à la Cour Foncière. La justice est régie dans la Haute Cour de Flawinne.

Au 16ème siècle est créé l’évêché de Namur. La paroisse de Flawinne est ainsi détachée de Liège et redevient namuroise. Mais pour des raisons séculaires, à partir de cette époque donc et jusqu'à la Révolution française, la paroisse de Flawinne se trouva intégrée dans l'abbaye de Malonne. Situation qui fut assez compliquée à gérer puisque l’abbaye de Malonne dépendait du Prince-Evêque de Liège.

Flawinne tarde à se développer d’un point de vue économique car ce ne sont que des petits chemins et des sentiers qui la traversent et empêchent tout lourd convoi de marchandise. Dans le sud de son territoire, c’est la Sambre qui paralyse au début ses déplacements. Il faudra attendre le 17ème siècle et la création de la chaussée reliant Namur à Nivelles pour voir un essor du village et de sa vie économique. Autour de cette chaussée, s’établira petit à petit le hameau de Belgrade qui, en 1897, se détachera de Flawinne pour créer une commune indépendante.

De l’histoire belge, Flawinne est spectatrice de nombreux combats. Plusieurs illustres personnages se sont établis dans des demeures flawinnoises (la rouge cense ou le château de Flawinne) : Louis XIV en 1692, Guillaume III d’Orange en 1695, … Révolution française, révolution brabançonne, bataille de Waterloo ont aussi un chapitre ancré dans ces terres.

En 1806, sous l’empire français, la Commune de Flawinne est établie. L’industrie commence à se développer à cette époque. Juchée sur des Comognes, la commune de Flawinne descend vers la vallée de Ronet. Très vite, des ateliers et usines s’installent le long de la Sambre. Sur les hauteurs, presque tous les versants sont exposés au sud et permettent une culture maraîchère. Quelques rivières dont le Houyoux parcourent le territoire pour traverser par la suite Saint-Servais et Namur. On y trouve beaucoup de moulins à eau. On  extrait la houille jusqu’en 1850. La Sambre permet le transit de nombreuses marchandises car la Wallonie, à cette époque, est riche en matières premières.

En 1937, Flawinne prend un caractère militaire avec la construction de la caserne. La seconde guerre mondiale a laissé de nombreuses blessures dans le paysage flawinnois, en raison, peut-être de la présence de la gare de Ronet et de la caserne militaire sur son territoire.

En 1977, malgré une forte opposition de la majorité des habitants, Flawinne est annexé au Grand Namur.

Inventaire des archives récupérées avant la fusion

top