Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Eclairage public

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Territoire / Energie / Eclairage public
Table des matières
Actions sur le document
Eclairage public

ampouleLe parc d'éclairage actuel de Namur

Sur notre planète, l’éclairage public est responsable de quelque 6% des rejets de gaz à effet de serre. Pour concrétiser son plan climat énergie, la Ville de Namur a décidé de renouveler entièrement l’éclairage public de son territoire. Ce sera une première pour une grande ville en Belgique. Le remplacement des 13.938 anciens luminaires débutera en 2017 et s’échelonnera jusque fin 2020.

Un réseau de distribution géré entièrement par ORES

Les ouvrages tels que les lampes, poteaux (sans réseau électrique), câbles de l’éclairage des voiries communales ou privées à usage public appartiennent tous à la commune de Namur. A Namur, le gestionnaire du réseau de distribution ORES s’est vu confier par la commune  la gestion des interventions sur l’éclairage. ORES a notamment pour mission d’entretenir les installations d’éclairage, d’améliorer leur efficacité énergétique mais aussi de poser et ou renouveler des installations lumineuses.

En cas de panne d'éclairage public, le citoyen est invité à prendre contact avec le service communal d’Éclairage public ou directement avec ORES (voir les démarches).

Des ampoules énergivores  et/ou polluantes

Le parc d’éclairage public de la Ville de Namur est constitué, presqu’exclusivement, d’un éclairage «ancienne génération ».

  • 55 % de lampes à sodium haute pression (NAHP)  
  • 18 % de lampes à sodium basse pression (NALP)
  • 9 % de lampes à halogénures /iodures métalliques (MHHP)
  • 18 % de lampes à vapeur de mercure (HGHP)

Une directive européenne interdit les ampoules HgHP à partir de 2018. La Ville est donc dans l’obligation de remplacer les 2371 luminaires à la vapeur de mercure endéans les deux ans. Ces éclairages sont principalement situés sur Malonne, Bouge, Boninne, et ensuite Naninne, Wierde, Loyers et Saint-Servais. Les 2371 points lumineux seront remplacés par des lampes de type LED. Ce faisant, la Ville diminuera directement de moitié ses consommations énergétiques pour ces points lumineux. Les économies ainsi réalisées rembourseront les emprunts de financement du projet pendant 10 ans. Ensuite, la facture d’électricité de la Ville sera revue à la baisse au prorata des économies réalisées.

Investir pour économiser

La Ville de Namur dispose d’un important réseau d’éclairage public dont le coût d’entretien et la consommation électrique pèsent lourd dans les finances communales. L’éclairage public consomme beaucoup d’énergie et absorbe une part importante du budget ordinaire communal. Les frais d’entretien annuel sont estimés à 200.000 € en 2016 et 165.000 € en 2017, tandis que la consommation annuelle coûte à la Ville 1.085.000 € par an.
Le projet global de remplacement de l’éclairage public, hors ampoules à vapeur de mercure (HgHP) est estimé à 9.797.249 € TVAC. Un subside d’un montant total de 2.603.740,00 € sera octroyé via le Fonds régional pour les investissements communaux 2017-2018.

Les LED : un choix malin

Dans la même optique d’économie énergétique et financière, la Ville a décidé de remplacer le reste de son parc d’éclairage, soit les 82 %  (11567 luminaires) non repris dans les obligations européennes.

Cette mesure permettra de réduire la consommation électrique de 65 à 70%, d’alléger les dépenses communales de 340.000 € net par an et de contribuer à la lutte contre le dérèglement climatique en limitant les rejets de CO2. La préservation de la santé et la lutte contre la pollution lumineuse ont bien été prises en compte dans ce projet.

Le planning des travaux

Le remplacement des anciens luminaires HgHP s’échelonnera sur 2017 et 2018. Celui des autres ampoules est programmé pour l’ensemble du territoire communal entre l’été 2017 et la fin 2020.

  Ampoules HgHP  Autres ampoules
Malonne 1er semestre 2017 Fin 1er semestre 2017
Flawinne   1er semestre 2017 2e semestre 2017
Belgrade 1er semestre 2017 2e semestre 2017
Suarlée  1er semestre 2017   2e semestre 2017
Temploux  1er semestre 2017 2e semestre 2017
Saint-Servais  2e semestre 2017   1er semestre 2018
Saint-Marc  2e semestre 2017 1er semestre 2018
Vedrin   2e semestre 2017 1er semestre 2018
Daussoulx       2e semestre 2017 1er semestre 2018
Cognelée 2e semestre 2017 1er semestre 2018
Bouge      2e semestre 2017 2e semestre 2018
Champion 2e semestre 2017 2e semestre 2018
Boninne  2e semestre 2017 2e semestre 2018
Gelbressée  2e semestre 2017 2e semestre 2018
Beez  1er semestre 2018 2e semestre 2018
Marche-les-Dames 1er semestre 2018 2e semestre 2018
Lives-sur-Meuse 1er semestre 2018 2e semestre 2018
Loyers 1er semestre 2018 2e semestre 2018
Wierde  1er semestre 2018 2e semestre 2018
Erpent  1er semestre 2018 1er semestre 2019
Naninne 1er semestre 2018 1er semestre 2019
Dave 1er semestre 2018  1er semestre 2019
Wépion 1er semestre 2018 fin 1er semestre 2019
Namur   2e semestre 2018 2e semestre 2019 et 1er semestre 2020
Jambes   2e semestre 2018 1er et 2e semestre 2020

Les centres de Jambes et de Namur clôtureront donc le calendrier de remplacement. Dans ces deux zones, au vu de la complexité des lieux publics (grands axes, places, piétonniers, etc.), divers lampadaires seront utilisés. D’ici 2019/2020, on peut encore espérer des améliorations techniques et technologiques qui permettront de répondre au mieux à l’ensemble des situations rencontrées.

Bon à savoir :

Pour éviter tout danger pour la peau et les yeux, seules les sources lumineuses de classe RG0  et RG1  seront autorisées. Les LED blanches (froides), mises sur la sellette par des publications scientifiques pour leur impact sur la santé humaine et la faune nocturne, seront proscrites. Seront donc utilisés sur le territoire namurois le blanc chaud de 3000°K (ambiance conviviale et réduction de l’impact environnemental) et le blanc neutre de 4000°K pour un meilleur rendu des contrastes (comme pour les passages pour piéton).


Les nombreux avantages du LED

  • Ils proposent un rendement lumineux élevé en comparaison avec les lampes classiques et permettent un meilleur rendu des couleurs et de visibilité  
  • Les LED ont une durée de vie supérieure aux ampoules actuelles  occasionnant moins de remplacements et moins d’entretiens
  • Les LED consomment moins que les ampoules actuelles
  • Une lampe LED émet  peu de gaz à effet de serre par rapport aux lampes traditionnelles.
  • Une  lampe LED s’allume instantanément.
  • Une lampe LED permet du dimming (variateur d’intensité lumineuse), ce qui offre la possibilité de réduire encore la consommation d’électricité.
  • Une lampe LED est plus résistante aux chocs.
  • Une installation LED est conforme aux nouvelles normes européennes. (NBN 13201)
top