Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

La problématique des pigeons

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Territoire / Environnement / Gérer la propreté / Animaux en ville / La problématique des pigeons
Actions sur le document

Le pigeon urbain est issu d’individus domestiques installés dans nos villes. Il y forme de véritables colonies et occupe une place importante dans notre quotidien, où il a par ailleurs une fonction symbolique et sociale importante. Il peut être une compagnie pour les solitaires ou les personnes âgées. En outre, il a développé une véritable stratégie de séduction à laquelle peu d’enfants résistent.

Cependant, la multiplication de ces colonies de pigeons pose de véritables problèmes de salubrité publique : diffusion de maladies, salissure des trottoirs et façades par les déjections. Cette prolifération est due notamment au nourrissage intempestif des pigeons qui est pourtant interdit en vertu du Règlement Général de Police.

Un pigeonnier expérimental

En 2005, la Ville de Namur a procédé à l’aménagement d’un pigeonnier expérimental au Square Léopold afin de permettre un véritable contrôle des populations en limitant la natalité.

Dans un premier temps, après un tri sanitaire effectué sous contrôle vétérinaire la population locale de pigeons a été capturée et enfermée au sein de ce pigeonnier pour une période de 4 semaines avec une nourriture saine et de l’eau. Ensuite, une fois les pigeons fidélisés, ils ont été libérés et sont partis à la recherche de leur groupe. Depuis, gîte et couvert obligent, ils ramènent la colonie vers le pigeonnier qui constitue la nouvelle structure familiale et où un contrôle régulier des populations peut être effectué par élimination des oeufs.

Après plusieurs années de fonctionnement et plusieurs épizooties de grippe aviaire, force est de constater qu’à lui seul, ce type d’infrastructure ne peut régler cette problématique. En effet, l’action favorable du pigeonnier sur les colonies est fortement contrée par le nourrissage des pigeons par les citoyens en divers sites de la Ville et la présence de combles et greniers vides constituant des lieux d’accueil favorables au développement de nouvelles colonies.

top