Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Se déplacer en voiture

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Territoire / Mobilité / Déplacement / Voiture
Table des matières
Actions sur le document

Circulation sur le réseau autoroutier

Le territoire communal est bordé au Nord et à l'Est par deux axes autoroutiers qui se croisent à Daussoulx et qui comportent six échangeurs servant de portes d'accès vers l'agglomération.

Il s'agit d'inciter les automobilistes qui viennent à Namur par l'autoroute (E42 Mons-Liège ou E411 Bruxelles-Luxembourg) ou par une route régionale (comme les chaussées de Nivelles, de Louvain ou de Liège) à ne pas entrer par la première "porte" qui se présente à eux mais, en faisant un court détour par l'autoroute, à rejoindre l'entrée qui leur permettra de réduire le temps de trajet à l'intérieur de la ville (par exemple, l'échangeur de Loyers plutôt que celui de Bouge, si l'on se rend sur la rive droite de la Meuse).

Subsidiairement, il est proposé aux habitants de la périphérie qui désirent se rendre dans une autre partie de celle-ci (par exemple de Suarlée à Naninne) d'utiliser autant que possible l'autoroute pour contourner le centre. Ce faisant, ils éviteront de passer par les boulevards de ceinture et soulageront d'autant la circulation urbaine.

L'objectif est de reporter sur l'autoroute, présentant des bonnes réserves de capacité, le maximum du trafic qui encombre les voies de l'agglomération.

Ce réseau autoroutier ne dessert malheureusement pas les vallées de la Sambre et de la Meuse, ni l'Entre-Sambre et Meuse. C'est pourquoi, à long terme, le plan de Mobilité préconise la création de deux voiries de contournement, l'une de Jambes (vers la E411) et l'autre de Flawinne (vers la E42).

Circulation sur les grands axes de pénétration

Les grands axes de pénétration vers les boulevards de ceinture sont au nombre de sept :

  • chaussée de Waterloo (N4 – N93) au N-O, en provenance de la E42 (sortie 12) et des entités de Gembloux, Suarlée, Belgrade et Saint-Servais;
  • chaussée de Louvain (N91) au N-E, en provenance de Louvain, Champion et Bouge;
  • route de Hannut (N80) à l'E, en provenance de la E411 (sortie 14) et des entités de Hannut, Gelbressée, Boninne et Beez;
  • chaussée de Liège (N90) à l'E, en provenance de la E411 (sortie 15) et de Huy, Andenne, Loyers et Lives-sur-Meuse;
  • avenue du Luxembourg (N4-chée de Marche)au S-E, venant de Marche, Wierde, Naninne et Erpent;
  • rue de Dave (N947) au S, venant de Yvoir, Lustin et Dave (rive droite de la Meuse);
  • chaussée de Dinant (N92) au S, venant de Dinant, Profondeville et Wépion (rive gauche de la Meuse);
  • chaussée de Charleroi (N90)au S-O, Val St-Georges et av. Sergent Vrithoff (plutôt que rue Patenier) venant de la Basse Sambre.

D'autres axes ont été volontairement "déclassés" afin de supporter moins de trafic (et sont donc réaménagés progressivement pour y limiter le transit), vu la présence le long de ceux-ci de nombreux commerces et/ou logements :

  • chaussée de Louvain (N91) : trafic reporté sur la route de Hannut;
  • boulevard d'Herbatte : trafic reporté sur le bd. Cauchy;
  • avenue Gouveneur Bovesse à Jambes : trafic reporté vers l'ancienne chée de Liège;
  • rue Patenier à Salzinnes : trafic reporté vers le Val St-Georges.

Maîtrise des flux d'accès à la ceinture

Pour éviter les autoblocages en heures de pointe sur les boulevards de ceinture, des systèmes de contrôle d'accès (feux de signalisation) sont instaurés sur les axes de pénétration un peu avant leur jonction avec la ceinture. Ils ont pour but de réduire ponctuellement la capacité d'accès à la ceinture, en retenant quelques instants les véhicules qui veulent y accéder et leur garantir ensuite de ne plus rencontrer de bouchons.

Ces systèmes de contrôle d'accès permettent également aux autobus de prendre la priorité sur les véhicules personnels, grâce aux bandes réservées et au système de commande de feux à distance.

 

Principes de signalisation sur les boulevards de ceinture

Le plan de signalisation de la ville, élaboré dans le cadre du Plan Communal de Mobilité (PCM) Namur en 1999, repose sur des principes assez simples : tout le long des boulevards de ceinture, des panneaux indiquent les portes d'accès vers les différents quartiers de la Corbeille. Chaque quartier est accessible par une ou plusieurs portes.

Les boulevards de ceinture 

Les boulevards de ceinture sont des voiries régionales qui entourent le centre ville de Namur et sur lesquels les voitures sont prioritaires par rapport aux autres modes (piétons, cyclistes, transports en commun). C'est pourquoi ils sont aménagés, tant que possible, en 2x2 voies, à l'exception de la partie Sud-Ouest (Stassart, Cardinal Mercier, Reine Astrid et Bord de l'Eau), la configuration physique de Namur ne permettant pas d'y créer une ceinture « ring » (comme c'est le cas, par exemple, à Charleroi).

La Corbeille 

La Corbeille est délimitée par les boulevards de ceinture et plus physiquement par les voies de chemin de fer au Nord et par les fleuves au Sud. Elle est représentée schématiquement sur les nouveaux panneaux installés le long de la ceinture : une corbeille avec comme point de repère sa « anse » (le bd. du Nord), le chemin de fer au Nord et la Sambre et la Meuse au Sud. Un point rouge informe l'usager de l'endroit où il se trouve sur la ceinture.

Les quartiers

Les quartiers sont au nombre de cinq et prennent la dénomination d'un pôle ou bâtiment important qui y est localisé :

  • Quartier de l'Université (avec les Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix);
  • Quartier de l'Hôtel de Ville (avec la gare et les rues Godefroid et de Fer);
  • Quartier des Célestines (avec l'îlot des Casernes);
  • Quartier du Théâtre;
  • Quartier du Vieux Namur (avec le piétonnier).

Les portes

Le principe des portes permet d'identifier, le long de la ceinture, l'accès à l'un ou l'autre quartier précité, sachant que de manière générale, on peut entrer et sortir d'un quartier par une même porte, ce qui est plus facile pour le visiteur. Les portes sont au nombre de onze et portent généralement un nom évocateur de leur localisation :

  • Porte d'Omalius;
  • Porte d'Heuvy;
  • Porte de Bomel;
  • Porte Léopold;
  • Porte des Cadets;
  • Porte des Ardennes;
  • Porte du Confluent;
  • Porte du Parlement;
  • Porte de l'Evêché;
  • Porte Wiertz;
  • Porte du Parc.

A terme, avec ce mode de fonctionnement, l'orientation des visiteurs selon les portes et les quartiers devrait être plus aisée. Ainsi, un commerçant de la rue de la Monnaie pourrait informer ses clients comme suit : « Quartier du Théâtre, accessible par la Porte du Confluent, parkings Beffroi ou Gifar ».

Pour information, voici la liste des quartiers avec respectivement les pôles qui y sont installés, les accès (noms des portes) et les possibilités de stationnement qui y sont proposées :

Quartier de l'Université

Pôle : Université (FUNDP), Parc Louise Marie, Arsenal, Cathédrale St-Aubain, Palais de Justice et Palais provincial.
Accès : Porte de l'Evêché, Porte du Parc ou Porte d'Omalius.
Parkings : parkings de l'Université (privés), stationnement payant places St-Aubain et du Palais de Justice et le long de la Sambre (bd. Frère Orban).

Quartier de l'Hôtel de Ville

Pôle : Hôtel de Ville, commerces (haut de la ville), cinémas, gare trains et bus, Maison du TEC.
Accès : Porte d'Omalius ou Porte Léopold.
Parkings : parkings Léopold, du Centre et de l'Hôtel de Ville (payants), stationnement payant en voirie.

Quartier des Célestines

Pôle : Grand Manège, Ministère des Finances (3 tours), Caserne des Pompiers.
Accès : Porte des Cadets ou Porte des Ardennes.
Parkings : parking des Casernes (réservé aux abonnés travailleurs centre ville, accessible le week-end), stationnement payant en voirie.

Quartier du Théâtre

Pôle : Commerces (bas de la ville), Hôtel de Police, Théâtre Royal, Maison de la Culture, Beffroi, places de l'Ange et d'Armes.
Accès : Porte des Ardennes ou Porte du Confluent.
Parkings : parkings Beffroi et Gifar (payants), stationnement payant en voirie, Grognon.

Quartier du Vieux Namur

Pôle : Commerces, piétonnier, places du Marché aux Légumes, Chanoine Descamps et Maurice Servais.
Accès : Porte de l'Evêché ou Porte du Confluent.
Parkings : parking Gifar et stationnement payant Places Maurice Servais, St-Aubain et en voirie.

Circulation dans le centre ville

De manière générale, il s'agit d'assurer au centre ville une accessibilité optimale en voiture. Dans ce but, il est nécessaire de réduire les risques de transit automobile.

Ainsi, cinq secteurs homogènes ont été définis et ont reçu une appellation de quartier : le quartier de l'Université (à l'Ouest), le quartier de l'Hôtel de Ville (au Nord), celui du Théâtre (au Sud), celui des Célestines (à l'Est) et celui du Vieux Namur (piétonnier).

A chacun des quatre premiers secteurs est associée une ou plusieurs "boucles" de circulation, c'est-à-dire des itinéraires de desserte privilégiés qui partent d'une "porte d'entrée" en relation avec la ceinture, irriguent le quartier et reviennent à la ceinture aussi près que possible du point de départ. Quant au cinquième secteur, entièrement piétonnier, il est rendu accessible par les itinéraires de desserte des secteurs voisins.

En 2001, la principale mesure de circulation, en terme de suppression de transit, a été instaurée via la mise en oeuvre des deux boucles principales : celle de Fer (rues de Fer, St-Jacques, de Bruxelles et/ou Godefroid) et celle de l'Ange (rues de la Tour, Cuvelier, de l'Ange et de Marchovelette).

Depuis lors, le nombre de véhicules en transit a fortement diminué, permettant une meilleure accessibilité au centre pour le trafic d'échange et la réalisation d'aménagement pour faciliter l'évolution des autres modes de transports (bande bus et trottoirs nettement élargis, accessibles totalement aux personnes à mobilité réduite).

Rouler en voiture sur une bande ou un site propre réservé aux bus

Un site propre est caractérisé par un trait blanc longitudinal continu. Il est interdit d'emprunter un site propre, on peut juste le croiser lorsqu'on change de direction. Les sites propres sont les suivants : rue de Fer, dans l'axe Rogier-Brabant et place de la Station, entre la rue Godefroid et les feux près du C&A.

Une bande bus est caractérisée par un trait blanc longitudinal discontinu. Elle ne peut être empruntée que par le conducteur qui change de direction au carrefour suivant, ce qui est le cas de l'avenue Baron de Moreau vers le pont de Jambes. Les bandes bus sont les suivantes : rue Borgnet, pont de Louvain, av. Baron de Moreau, bd. Mélot et place de la Station côté gare.

Pour les taximen et cyclistes, emprunter les sites propres et les bandes bus est autorisé si la signalisation routière est complétée par la mention TAXI (pour les taxis) et le logo vélo (pour les cyclistes) sur la voirie.

top