Information

Vague de chaleur : la Ville vous rappelle les mesures de précaution à prendre.

Coche verte

La libération d'Atena Daemi

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualité / La libération d'Atena Daemi
Actions sur le document

Avril 2021 - mise à jour le 10 février 2022

Bonne nouvelle, la défenseure iranienne des droits humains Atena Daemi a été libérée après cinq ans d'emprisonnement !

Elle n'aurait pas dû passer un seul jour derrière les barreaux pour son action pacifique en faveur des droits humains. Un grand merci à tout·es celles et ceux qui, dans le monde entier, ont fait campagne sans relâche pour sa libération.

Pour rappel, en mars 2021, le Collège communal de Namur s'était engagé aux côtés d'Amnesty International afin de soutenir Atena Daemi. La défenseure des droits humains et militante contre la peine de mort, purgeait une peine de sept ans de prison après avoir été reconnue coupable, lors d'un procès manifestement inéquitable, d'accusations forgées de toutes pièces en matière de sécurité nationale.

Atena Daemi a été arrêtée pour la première fois le 21 octobre 2014. Elle a été détenue pendant 86 jours dans la section 2A de la prison d'Evin, qui est sous le contrôle des gardiens de la révolution, dont 51 jours en isolement. Pendant cette période, elle s'est vue refuser l'accès à un avocat bien qu'elle ait été interrogée à plusieurs reprises, souvent jusqu'à 11 heures par jour. Elle a été libérée sous caution en février 2015. En mai 2015, Atena Daemi a été condamnée à 14 ans de prison après que la branche 28 du tribunal révolutionnaire de Téhéran l'ait reconnue coupable de plusieurs chefs d'accusation, dont "rassemblement et collusion pour commettre des crimes contre la sécurité nationale", "diffusion de propagande contre le système" et "insulte au fondateur de la République islamique d'Iran et au Guide suprême". Le 26 novembre 2016, alors qu'elle était encore en liberté sous caution, les responsables des gardiens de la révolution ont violemment fait une descente au domicile de la famille d'Atena Daemi, l'ont arrêtée et l'ont transférée à la prison d'Evin pour qu'elle y purge sa peine.

Il était proposé aux namurois et namuroises de signer une pétition en faveur d'Atena Daemi et d'envoyer des lettres via le site internet d'Amnesty International

Téléchargez le dossier de presse d'Amnesty International sur la situation d'Atena Daemi (PDF, 214 Ko)

 

 

top