Namur s'engage contre la radicalisation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualité / Archives / 2018 / Namur s'engage contre la radicalisation
Actions sur le document

Depuis de nombreuses années, la Ville de Namur mène des actions de prévention face au phénomène de radicalisation.

Un nouvel agent Référent radicalisme à la Ville

En janvier 2018, la Ville de Namur a décidé d’engager un référent radicalisme à temps plein. Ce nouvel agent du Service de Cohésion sociale aura pour mission d’évaluer, diagnostiquer et assurer l’accompagnement des personnes ou groupes présentant des difficultés d’ordre comportemental et ou émotionnel et de les orienter, si nécessaire, vers les intervenants spécialisés en matière de traitement de la radicalisation violente. Ce référent collaborera avec la Cellule de Sécurité Intégrale Locale (CSIL) et le référent radicalisme de la police.

Un protocole pour lier tous les acteurs de la prévention

Dans la foulée des attentats de Charlie Hebdo, chaque niveau de pouvoir a adopté une stratégie de prévention du radicalisme et de l’extrémisme sous toutes ses formes. Comme d'autres villes, les régions wallonne et bruxelloise et la Fédération Wallonie-Bruxelles, Namur a signé le protocole «de collaboration relatif à la prévention de la radicalisation violente ». Ce protocole a pour objectif de prendre en compte de manière transversale la prévention des extrémismes et des radicalismes à portée violente.

Ce protocole est une avancée de plus dans la lutte contre le radicalisme. Il complète l’engagement quotidien et de terrain du Service de Cohésion sociale de la Ville de Namur. Par sa cellule de sécurité et de prévention, par ses travailleurs sociaux de proximité, par ses maisons de quartiers, par son groupe de prévention sociale, par ses gardiens de la paix, par son soutien à l’insertion socioprofessionnelle la Ville de Namur œuvre tous les jours et au plus proche des citoyens à la prévention, à la concertation et au dialogue.

En savoir +

RadicalisationLe CAPREV a pour vocation d’offrir un accompagnement  individualisé à tout mineur ou majeur en voie de radicalisation violente, ainsi qu’un soutien et une écoute professionnelle à leurs proches et aux intervenants de terrain. Pour rassembler toute l’information utile pour les citoyens, un site internet a également été mis en ligne : www.extremismes-violents.be et un numéro vert : 0800.111.72

top