Plantation forestière dans le bois de Naninne

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualité / Plantation forestière dans le bois de Naninne
Actions sur le document

Février 2021 

Le Service Nature et Espaces verts de la Ville de Namur plante actuellement près de 3500 pins sylvestres et mélèzes sur une parcelle communale de 2 hectares du bois de Naninne.

En 2015, cette parcelle, essentiellement peuplée d’épicéas, a été mise à blanc selon le plan de gestion forestière de l’époque. Restée, jusqu’ici, à l’état de friche, avec un sol resté à nu, la Ville a décidé d’y replanter 3500 mélèzes et pins sylvestres. Un choix raisonné en termes d’écologie puisque ces plantations favoriseront la formation d’une nouvelle couverture forestière durable, contribueront à la captation de carbone et amélioreront l’infiltration des eaux.

Le choix de ces essences ne s’est pas fait par hasard. Il est issu des recommandations du fichier écologique des essences (outil d’aide à la décision du code forestier wallon) qui tient compte du type de sol présent sur cette parcelle et des conditions climatiques locales :

  • Le pin sylvestre est une essence qui, sur cette parcelle, est la plus favorable en termes d’adaptation climatique et particulièrement bien adapté à la station, c’est-à-dire, son milieu environnant. Reconnu pour son potentiel biologique élevé, il a un bon potentiel d’avenir dans le contexte du réchauffement climatique. Le pin sylvestre est une des essences idéales pour une bonne régénération naturelle « sous couvert ».
  • Optimal sur le plan climatique et avantageux en termes de biodiversité, le mélèze favorise la capacité d’accueil du sous-bois (tant pour la faune que la flore vu sa légère couverture du sol, contrairement aux épicéas). Cette essence est reconnue pour la qualité de son bois et utilisée, notamment, pour la réalisation des bardages, charpentes ou parquets dans la construction.

Nos bois communaux couvrent une superficie totale de 350 hectares et sont gérés par le Département Nature et Forêt (DNF) du Service Public de Wallonie en collaboration étroite avec le Service Nature et Espaces verts de la Ville de Namur.

Suite aux dégâts occasionnés par le scolyte, d’autres parcelles dans le bois de Naninne devront prochainement aussi être réaménagées. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de l’élaboration d’un nouveau plan communal d’aménagement forestier en collaboration étroite avec le DNF.

A cette fin, la Ville a approuvé fin 2020 les orientations suivantes :

  • Poursuivre prioritairement les objectifs de restauration de la biodiversité et de protection contre les changements climatiques sur les parcelles situées en zones cœur du réseau écologique local. Les « zones cœur » sont des zones définies pour leur grand intérêt en termes d’environnement et de biodiversité. Le tout en envisageant prioritairement l’option de la réserve intégrale pour ces parcelles. Une « réserve intégrale » est un espace vierge de toute intervention humaine, laissant place à l’évolution naturelle de la forêt.
  • Poursuivre également d’autres objectifs, tels que la production de bois et/ou les activités récréatives, sur les autres parcelles, en visant, selon la parcelle, l’application systématique de la circulaire Pro Silva ou la mise en réserve intégrale.
  • Sur les parcelles où la régénération artificielle reste opportune, tester la plantation d’essences adaptées au réchauffement climatique, par exemple des essences rares ou non indigènes.
top