Avertissement

Retrouvez les dernières informations sur la page coronavirus

Quelle fresque souhaitez-vous boulevard du Nord ?

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualité / Quelle fresque souhaitez-vous boulevard du Nord ?
Actions sur le document

Suite à l’appel lancé par la Ville de Namur il y a deux ans, de nouveaux murs s’offrent à la créativité des artistes street art. C’est sur un bâtiment situé au n°7 du boulevard du Nord à Namur que sera réalisée la prochaine peinture murale. Elle sera l’oeuvre d’un artiste namurois, Jimmy Michaux alias JIM.MI. Mais ce sont les citoyen·ne·s de Namur et d’ailleurs, qui vont choisir la fresque qui sera réalisée parmi les deux propositions de l’artiste !

Quelle fresque voulez-vous voir apparaître au boulevard du Nord ?

Cette fois, l’artiste choisi est namurois et le bâtiment proposé est situé au n°7 boulevard du Nord.
Formé à l’IATA et à l’Académie des Beaux-Arts de Namur, JIMMY MICHAUX alias JIM.MI (28 ans) s’est d'abord intéressé au graffiti dit "traditionnel". Mais sa formation en peinture à l’huile et son goût pour la figuration l’ont ensuite poussé à quitter le travail de la « lettre » pour s’attaquer à quelque chose de plus grand : l’Humain.

Les dérives et les questionnements de l’Homme sont un éternel moteur pour cet artiste qui a exercé sa créativité sur les murs de la ville, dans des projets artistiques tels que Chambres avec vues, l’exposition Diplopia ou le Pshitt Festival. Un mur du parking des Casernes est toujours orné d’un de ses portraits monumentaux.Les citoyens et citoyennes ont jusqu’au 5 mai 2020 pour faire leur choix. La fresque qui obtiendra le plus de votes sera réalisée dans le courant de l’année.

Une autre fresque en cours au Square Leopold

Du côté de la gare, le square Léopold est lui aussi devenu un espace de créativité pour les artistes street art. Depuis le Graffiti Pshitt festival, en mai dernier, plusieurs fresquistes ont eu l’occasion de faire dialoguer leurs talents avec le MUR de l’ancien Pavillon du Tourisme. Les Namurois Mister X et Mc Gillus ont ainsi succédé aux Espagnols P Butza & Joder Saiz.

Aujourd’hui, c’est une artiste féminine qui apporte sa touche colorée dans une démarche participative doublée d’une réflexion sur l’homme et son environnement. Mathilde Dujardin est une jeune illustratrice, peintre et fresquiste née à Bruxelles. Elle vit actuellement à Lonzée, village situé près de Namur. Depuis toujours animée par un sentiment de connexion profond avec la nature, sa démarche artistique tente de sensibiliser son public à l'environnement. Elle invite à questionner avec justesse et poésie notre relation au monde végétal, animal et minéral. Elle a à son actif différentes expositions de peintures, gravures, dessins et diverses fresques réalisées sur plusieurs continents.

Cette fresque du projet Le M.U.R. illustre parfaitement la démarche poursuivie par la Namuroise. Commandée par le service de la Culture, elle poursuit deux objectifs.
Il s’agissait dans un premier temps de co-réaliser avec des résidents et résidentes de l'Accueil Mosan (centre d'accueil pour personnes portant un handicap) une partie de la fresque sur trois panneaux en bois. Lors de cinq ateliers, Mathilde, Justine et Nancy se sont réunies pour peindre, avec l'aide de pochoirs et à mains levées, la partie dite didactique de la fresque. Elles ont illustré de manière naïve à l'aide de couleurs pastelles le processus de la photosynthèse. Les panneaux finis ont été fixés sur l’ancien pavillon du Square Léopold. Ils seront récupérés plus tard par l’0ffice du Tourisme dans le cadre de la création de sentiers touristiques.
Dans un second temps, l'artiste s'est engagée à peindre le reste du pavillon en s'inspirant de la réalisation faite avec les résidents et résidentes de l'Accueil Mosan. Elle sera accompagnée par un ami d'études tandis qu’un typographe, Yves Gaillard, se chargera de peindre avec finesse le titre de l’oeuvre : « La colère de l'air, ravive impétueusement » entre les arbres d'une tempête se déchaînant. Elle y pointe l'air, l'air qui nous fait respirer, l'air qui fait tourner les girouettes, l'air en mouvements de révoltes qui se font de plus en plus entendre.

Cette fresque mouvementée attend désormais des jours meilleurs pour être finalisée…

top