J’abandonne une partie de moi que j’adapte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Agenda / J’abandonne une partie de moi que j’adapte
Actions sur le document
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Et si on recommençait tout autrement ?

On en ressort le cœur gai, un peu confus.e et mis.e à nu.

« Êtes-vous heureux ? » … C’est la question emblématique du film documentaire « Chronique d’un été » de Jean Rouch et d’Edgar Morin, Prix de la critique internationale à Cannes en 1961.

Cinq amis et acteurs décident de s’emparer des deux – de la question et du film – et vont profiter de l’espace qu’offre encore la création théâtrale pour se réunir, discuter, s’interroger et créer au final une œuvre existentielle, emplie de poésie.
C’est un instantané de la vie de quelques jeunes adultes qui se déroule alors sous nos yeux, autour d’une table où le langage désuet se mêle au vin rouge et à la fumée de cigarette. Les trente glorieuses s’essoufflent. Mai 68 n’est pas loin. Le travail, l’amour, le mariage, le logement, la guerre… tout y est abordé. Et des questions surgissent les unes après les autres :

  • « C’est quoi le monde dans lequel on vit ? »
  • « Comment se débrouille-t-on avec la vie ? »

Comme un air de déjà vu… Et puis soudain, les costumes et le décor changent, les poses aussi. Tout est plus moderne, plus « contemporain ». Mais toujours ces mêmes interrogations…

  • « Que reste-t-il aujourd’hui ? »
  • « Que pouvons-nous inventer pour refaire le monde ? »

Au fond, et si la réponse était ailleurs ? Et si on recommençait tout autrement ?

Ce spectacle intime et touchant nous fait comprendre qu’à travers d’autres façons de partager, de vivre ensemble et de penser la société, les germes d’une utopie collective demeurent. Nous nous sentons moins seuls dans cette errance à la fois belle et absurde qu’est la vie.

Les 5,6 et 7 à 20h30

le 8 à 19h

 

J’abandonne une partie de moi que j’adapte

top