Information

Fête de la Communauté française : l'Administration communale est fermée ce mardi 27 septembre

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Rouelle votive à inscription provenant du sanctuaire gallo-romain de Matagne-la-Petite

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Les Bateliers / Musée archéologique / Collections / Aperçu des collections / Rouelle votive à inscription provenant du sanctuaire gallo-romain de Matagne-la-Petite
Actions sur le document

La rouelle en étain provient du sanctuaire gallo-romain de la Plaine de Bieure à Matagne-la-Petite.

Cette petite roue à huit rayons, d’environ huit cm de diamètre, a été réalisée par moulage. Une inscription latine y est reproduite en relief : IOVI∙OPTIMO∙MAXIMO signifiant « À Jupiter Très bon (et) Très grand ». Cette dédicace à Jupiter permet de déterminer la divinité à qui était adressée la prière. 

La rouelle a été découverte dans le niveau d’abandon d’un puits abrité dans un bâtiment. Outre ce bâtiment, l’aire sacrée du sanctuaire, délimitée par un mur d’enceinte, abrite deux temples à plan carré accolés – fana – ainsi qu’un autel. Le « bâtiment au puits » date du milieu du IIe siècle, tandis que le sanctuaire n’est plus fréquenté à la fin du IVe siècle. Quantité de matériel a également été retrouvé dans le puits, dont de nombreuses pièces de monnaie, de la vaisselle en bronze (notamment liée à la préparation du vin) ainsi qu’un vase à encens en céramique utilisé pour la pratique du culte. Comme à Aiseau-Presles, le sanctuaire de Matagne-la-Petite est vraisemblablement privé, et lié à la villa toute proche.

Le site a été fouillé de 1977 à 1979 par le Service national des Fouilles et le Cercle archéologique des Fagnes. Le matériel archéologique a été déposé au Musée archéologique de Namur en 1988.

 


Bibliographie sélective : 

De Boe G., 1982. Le sanctuaire gallo-romain dans la plaine de Bieure à Matagne-la-Petite, Bruxelles (Archaeologia Belgica, 251).

Fontaine P., 2012. Quelques inscriptions latines sur instrumentum au Musée archéologique de Namur, Annales de la Société archéologique de Namur, 86, p. 11-36.

top