Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Tour du Guetteur et Rampe Verte : fin des travaux

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Citadelle / Actualités / Tour du Guetteur et Rampe Verte : fin des travaux
Liens utiles
Actions sur le document

TourDuGuetteur 2La Tour du Guetteur

Construite au 19e siècle pour abriter le veilleur chargé de repérer l’apparition d’incendies en ville, la tour du guetteur domine le confluent et le Parlement wallon. Cet espace revêt aujourd’hui un enjeu touristique important, avec les points de vue remarquables qu’il offre sur la ville, le confluent et les divers paysages qui l’entourent.

Il y a un an, la tour présentait encore un état sanitaire inquiétant : des fissures étaient apparues dans les maçonneries et de nombreuses vitres étaient brisées , et les murailles sur lesquelles avait été construite la tour présentaient un état de conservation peu satisfaisant.

Le projet de restauration de la tour du guetteur et réaménagement des abords portait sur
la restauration de la tour en elle-même, (maçonnerie, menuiserie, stabilisation du mat, éclairage) et sur l’aménagement de l’esplanade.
Deux cheminements piétons ont été créés : l’un protégé de la boucle de la route par une haie de charme, l’autre, le chemin de ronde, qui longe actuellement les murailles pour mener jusque devant la tour. Ont été également posés : des bancs, des poubelles, et une très jolie information historique installée à même le sol, qui qui explique l’organisation du château des comtes au Moyen Age.

Constituant la « proue » de la citadelle, cette zone bénéficie désormais d’une mise en lumière plus marquée, l’intensité de la lumière blanche diminuant progressivement jusqu’aux grands fossés. La tour du guetteur est éclairée par l’intérieur, rappelant ainsi sa fonction première de vigie signalant sa silhouette emblématique dans le paysage namurois.

Les travaux ont coûté 287 214,90 euros TVAC. L’aménagement des abords (plaques de lave émaillées, mobilier urbain) bénéficie d’un subside du Commissariat général au Tourisme, à hauteur de 57.776,84 euros. Le solde des travaux est quant à lui pris en charge par le Fonds Namur Capital, qui vise des projets contribuant à l’image de Namur comme capitale de la Wallonie.

RampeVerte 1La Rampe Verte et le chemin de ronde

La Rampe verte est située sur le flanc Sambre de la Citadelle. Construite dans la seconde moitié du 17ème siècle, elle permettait aux charrois et aux canons d’accéder à la forteresse. A l’époque, aucune route ne traversait le site. C’était donc le seul accès carrossable menant de la ville à la Citadelle. Si l’origine de son nom n’est pas connue, celui-ci doit probablement faire référence à la végétation qui surplombe la rampe.
Les travaux s’inscrivent dans le cadre de l’accord-cadre conclu avec la Wallonie pour la restauration de la Citadelle de Namur. Ils concernaient la réfection de plus de 3000m² de murs en pierre et plus de 1000 m² de murs en briques allant du porche de la rampe verte à la porte de secours. En raison du risque pour les usagers de la rue Bord de l’eau, ce tronçon avait été inscrit en phase 2 du programme de restauration des murailles.
Les travaux consistaient à restaurer les murailles sans les modifier. La majeure partie des pierres qui pouvaient être conservées ont été remises en place. Celles qui étaient trop abîmées ont été remplacées par des pierres de même nature provenant de la carrière locale de Gore (Andenne).

Quelques chiffres :

  • 3.330 m² de muraille traitée
  • 1.487 m² de maçonnerie entièrement démontée et remontée
  • 400 nouvelles boutisses
  • 300 m² de maçonnerie de brique
     

Le coût de ces travaux est de 1.227.932,61 euros TVAC. Compte tenu du classement des murailles comme monument et de l’inscription de l’ensemble des éléments classés de la Citadelle de Namur sur la Liste du patrimoine immobilier exceptionnel de la Wallonie, les travaux de restauration sont subsidiables à 95% par la Wallonie.
 

Contenus corrélés
Citadelle
top