Des trottinettes en libre-service, mais pas n’importe comment

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Communication / Communiqués de Presse / Des trottinettes en libre-service, mais pas n’importe comment
Actions sur le document
Communiqué de presse - 7/03/2019

Des trottinettes en libre-service, mais pas n’importe comment

Les trottinettes électriques en libre-service (ou free-floating) seront bientôt présentes à Namur. La Ville de Namur a souhaité encadrer l’arrivée de ces trottinettes par une charte « de bonne conduite ».

Sollicitée par différentes sociétés proposant des trottinettes en libre-service, la Ville de Namur a souhaité prendre les devants et créer une charte « de bonne conduite ». Celle-ci encadre l’arrivée de tout véhicule en libre-service, qu’il s’agisse de vélo, de trottinettes ou de roue-libre. Des problèmes ont été constatés dans d’autres villes : des engins mal parqués qui entravent la circulation sur le trottoir, le passage d’une chaise roulante ou d’une poussette ; des appareils vandalisés ; des vitesses excessives ; des comportements dangereux. Pourtant, la trottinette électrique et le système du libre-service peuvent représenter une réelle solution de mobilité pour les usagers. C’est pourquoi, si la Ville salue l’arrivée de ces appareils, elle souhaite néanmoins l’encadrer et rappeler à tous les usagers que la courtoisie et le respect du code de la route restent de mise.

Avant tout, la Ville souhaite se réjouir de l’arrivée de nouveaux modes de transports -l’électrique et le free-floating- qui constituent une réelle solution de mobilité douce. Par mobilité douce, on comprend l’usage d’un transport propre, respectueux de l’environnement mais aussi adapté au milieu urbain c’est-à-dire qui permet un partage équilibré de l’espace public. Namur a tout intérêt à multiplier ces moyens de transports afin que chacun trouve la solution qui correspond le mieux à ses besoins. Namur a déjà la chance de profiter d’un territoire doté naturellement d’un périmètre hypercyclable : le piétonnier, la Sambre et la Meuse et leurs halages constituent une zone plane. Mais les quartiers « hauts » sont moins accessibles aux deux-roues. Pour ces zones, l’électrique est une solution à encourager. Le free-floating est une autre réponse à la question du « dernier kilomètre ».

Ensuite, la Ville souhaite encadrer l’arrivée des véhicules en free-floating. La commune n’a pas de moyen légal d’interdire, conditionner ou postposer l’occupation du domaine public tant qu’il n’y a pas d’ancrage au sol (contrairement à li bia vélo et à ses stations). La solution de la charte a donc été proposée et validée par le Collège. Cette charte encadre et propose une gestion « en bon père de famille » aux opérateurs de trottinettes. Une société l’a déjà signée, et mieux encore, s’est réjouie de l’initiative.

Enfin, la Ville souhaite rappeler que tous les usagers sont responsables de leur comportement sur la route : courtoisie et respect du code de la route sont de mise pour tous et toutes. L’usager le plus faible étant toujours celui à protéger mais qui n’est pas exempt de devoirs. En ce sens, la Ville a aussi envoyé un courrier aux sociétés qui font appel à des livreurs de repas qui –poussés par l’urgence de leur livraison- oublient parfois la priorité qu’ils doivent donner au code de la route.

La Ville rappelle donc aux utilisateurs d’engins de déplacement (motorisés ou non : trottinettes, scooters, monocycle, vélos…) :

  •  il est obligatoire de stationner en dehors de la chaussée, des zones de stationnement voitures marquées au sol et ne de pas gêner la circulation des autres usagers en particulier les piétons : laisser libre les accès carrossables, les portes d’entrées, les accès aux commerces, les quais de transport en commun, les passages pour piétons… ;
  • il est interdit de dépasser l’allure du pas sur un trottoir et dans le piétonnier ;
  • qu’au-delà du 5 km/h, l’utilisateur est assimilé à un cycliste et doit respecter les règles de circulation fixées pour les cyclistes ;
  •  il est obligatoire d’être visible et d’utiliser les feux adéquats ;
  • il est interdit de dépasser le 18km/h ;
  •  …

La Ville rappelle aussi les bonnes pratiques d’usage : être visible et porter un gilet fluo, s’équiper d’un casque, vérifier l’état du matériel… et surtout en toutes circonstances, de faire preuve de courtoisie et de respect !

 

Aucun fichier
Presse » Communiqué de Presse
Aucune image
Catégorisation
Coordonnées
Paramètres
Versioning enabled
Enable/disable versioning for this document.
Contenus

Il n'y a aucun élément dans ce dossier pour l'instant.

top