Information

A l'occasion de la Fête nationale, ce samedi 21 juillet, l'Administration communale sera fermée.

Coche verte

Les différentes formes d’Open Data

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Data office / Open Data / Les différentes formes d’Open Data
Actions sur le document

Les formes d’Open Data ci-dessous sont les différentes familles d’Open Data généralement rencontrées sur le Web. Elles sont citées à titre d’exemples sans prétendre être exhaustives.

  • Page web (★)

C’est la forme la plus simple d’Open Data. Ce sont des données diffusées sur internet sous forme de pages de textes HTML. Elles peuvent contenir du texte, des tableaux, des images, des graphiques et tous autres types d’éléments utilisables dans les pages web. Elles ne peuvent être utilisées qu’en l’état uniquement pour visualisation. Elles ne permettent pas une quelconque exploitation informatique par des applications tierces.

  • Download (★, ★★ et ★★★)

Ce sont des données sous forme de fichiers, de listes de données dans des formats aussi divers que pdf, CSV, les tableurs (Calc ; Excel ; …), mais aussi xml, Json, etc. Elles peuvent être utilisées en l’état pour visualisation ou chargées dans des Data Bases (si structurées) pour leur exploitation informatique éventuelle.

Le fournisseur qui développe une application Web qui exploite des Open Data de ce type doit régulièrement aller chercher les données chez le fournisseur de données, les traiter et les charger manuellement dans ses Data Bases. C’est un processus très gourmand en main-d’œuvre, cher, peu fiable et généralement d’une longévité assez courte.

  • Web Service (★★★★)

Le Service Web est un programme web exploitable par un autre programme qui permet d’aller chercher les données à travers internet de façon automatique sans plus demander à l’utilisateur de downloader les données et de les charger dans une base de données locale ce qui demanderait une certaine expertise informatique. Pour citer un autre terme souvent rencontré dans la littérature des Open Data, les Webservices sont des APIs (Application Program Interfaces) en clair des petites applications qui permettent d’échanger des données entre logiciels.

Par exemple Google met à disposition un web service qui communique l’altitude des points communiqués sous forme de coordonnées latitude/longitude. Cela permet, par exemple, de développer des applications web qui mettent en page le profil des altitudes d’une randonnée.

Autre exemple : « Obtenir la valeur actuelle en bourse d’une action ». C’est un exemple significatif concernant l’importance pour certaines applications d’obtenir des données mises à jour à des fréquences très élevées.

A noter qu’il existe plusieurs catégories de Web services, de langages informatique permettant leur développement et de formats de données qu’ils peuvent lire ou produire. Il existe aussi une série de normes qui doivent être suivies pour en assurer l’interopérabilité.

  • Web Map Service (WMS) (★★★★)

C’est une variété de services web spécifique aux données cartographiques. Cela permet à un système cartographique (SIG) d’aller chercher des données cartographiques chez un autre fournisseur de données, de les cartographier et de les superposer à ses propres cartes. Par exemple, les systèmes cartographiques de la Ville de Namur exploitent les services WMS de la région wallonne, actuellement essentiellement le PICC. D’autres étaient utilisés mais doivent être compatibilisés avec la nouvelle version Elyx du logiciel de cartographie de la Ville. Il s’agit des WMS suivants :

  • PICC : http://geoservices.wallonie.be/arcgis/services/TOPOGRAPHIE/PICC/MapServer/WMSServer
  • IGN – CartoWeb : http://www.ngi.be/cartoweb/1.0.0/WMTSCapabilities.xml
  • OpenStreetMap : http://osm.omniscale.net/proxy/service
  • CADGIS : http://ccff02.minfin.fgov.be/cadgisWMS/CP_CadastralParcels/MapServer/WMSServer
  • Cartes de Ferraris : http://webgisdgo4.spw.wallonie.be/ArcGIS/services/DGO4/FERRARIS/MapServer/WMSServer
  • Geoportail - ortho 2012-2013 : http://geoservices.wallonie.be/arcgis/services/IMAGERIE/ORTHO_2012_2013/MapServer/WmsServer
  • Météo : http://wrep.ecmwf.int/wms/?token=MetOceanIE&
  • La Ville de Namur mettait elle-même à disposition des web map services qui ont été utilisés par des organismes extérieurs comme la SWDE. Ces webservices sont en cours de « rénovation » avec et pour les nouveaux outils Elyx en cours de déploiement. Ces webservices sont typiquement ce qui peut être considérés comme des Open Data. Le service Data Office est chargé de les référencer sur les sites Open Data de la région wallonne et du fédéral.

 

  • RSSFeed (★★★)

RSSFEED est l’exploitation de la fonctionnalité RSS des sites internet par un site tiers pour aspirer des données. Cela concerne essentiellement des articles d’information qui peuvent être alors automatiquement intégrés dans d’autres pages Web.

L’avantage de cette technique est que le RSS est une fonctionnalité standard du web que les webdesigners peuvent facilement et rapidement mettre en place sans avoir besoin de connaissances informatiques poussées.

L’exemple le plus connu est TwitterFeed qui permet de diffuser sur Twitter des articles parus sur un site internet, par exemple d’une Ville vers son blog Twitter sans aucune intervention humaine et sans que cela ne demande de développement informatique. La presse fait aussi un grand usage de cette technique (Les Newsfeed).

top