Navigation

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Le raton laveur, mignon mais destructeur !

Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Territoire / Environnement / Actualités / Le raton laveur, mignon mais destructeur !
Actions sur le document

Si l'on ne parlait pratiquement jamais du raton laveur auparavant, il est devenu un objet de préoccupation important au cours des dernières années. Son expansion massive le classe sur la liste des espèces exotiques envahissantes.

Description

raton laveurAvec un pelage gris, plus clair sur le ventre, le raton laveur est un animal mignon. Son masque noir englobant ses yeux et ses joues est cerclé de blanc à hauteur des sourcils ainsi que sur les contours du museau. Il est accompagné d'un trait sombre s'amincissant du nez au front et se complète par une belle truffe noire. En cas d'observation directe d'un individu, la caractéristique à discerner pour éviter toute confusion avec d'autres espèces est sa longue queue rayée de blanc et de noir. Ses empreintes, en forme de main d'enfant sont faciles à identifier.

Une espèce qui occasionne de nombreuses nuisances

Peut-être pensez-vous que le raton laveur est un petit animal mignon et qu'il pourrait être apprivoisé pour devenir un adorable animal de compagnie.

Sachez que

  • Le raton laveur est perçu comme une menace pour les agriculteurs lorsqu’il s’attaque aux vergers, aux œufs, aux champs de maïs, aux greniers ou aux ruches.
  • Il adore fouiller dans les poubelles. C'est une espèce opportuniste qui grignote tout ce qu'elle trouve.
  • Pour l’environnement, le régime très diversifié du raton laveur l’amène à s’en prendre à des espèces des milieux aquatiques (grenouilles, moules d’eau douce, larves de libellules) mais aussi à des œufs d’oiseaux comme ceux du faucon pèlerin présent dans les rochers de la vallée mosane.
  • Il serait également porteur de la maladie de Lyme, de la tuberculose, de la listériose (infection bactérienne qui provoque septicémie, méningite, encéphalite,….).
  • N’ayant pas de prédateurs mis à part le renard, il peut proliférer.


Evitez donc de le nourrir et de l’attirer dans votre jardin, la biodiversité vous remerciera !

top