Namur, ville créative de l'UNESCO dans le domaine des arts numériques

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualité / Namur, ville créative de l'UNESCO dans le domaine des arts numériques

Novembre 2021

A l'heure où s'achève la 10e édition du KIKK festival et à quelques jours de l’ouverture officielle du NID, la Ville de Namur vient d’être reconnue « Ville Créative de l’UNESCO dans le domaine des arts numériques ». Elle est la toute première ville belge à décrocher cette reconnaissance internationale.

Le Réseau des Villes Créatives de l'UNESCO

Créé en 2004, le Réseau des Villes Créatives de l'UNESCO entend favoriser la coopération internationale au sein et entre les villes membres. Celles-ci sont au nombre de 246, issues de 72 pays et couvrant 7 domaines créatifs : artisanat et arts populaires, design, film, gastronomie, littérature, musique et arts numériques.
Toutes ces villes ont en commun de placer la créativité et les industries culturelles au coeur de leurs plans de développement urbain en faveur de villes sûres, résilientes, ouvertes à tous et durables, en cohérence avec le Programme des Nations Unies de développement durable à l’horizon 2030.
En tant que laboratoires d’idées et de pratiques innovantes, les Villes créatives de l’UNESCO apportent une contribution tangible à la réalisation des objectifs de développement durable à travers l’élaboration de politiques et de projets inscrits dans le territoire. Leur engagement témoigne de leur rôle central en première ligne du développement durable.

Namur, un investissement considérable et une dynamisation exponentielle du secteur depuis 10 ans

En 2012, la Ville de Namur adoptait son plan « Namur Ville Numérique » avec l’objectif de faire de Namur une ville intelligente.
En 2015, Agoria a classait Namur à la deuxième place belge de son benchmark des Smart Cities et d’autres opérateurs soulignaient déjà le leadership numérique de la Capitale wallonne.

Pour réaliser ses ambitions de Smart City, Namur a obtenu un important subside du fonds européen FEDER portant sur la mise en place de neuf projets réunis dans un portefeuille intitulé « Namur Innovative City Lab » et lancés entre 2014-2020.

Au fil de ces années, l’écosystème namurois s’est largement développé avec une kyrielle d’acteurs économiques, académiques et associatifs. Sans oublier le rôle moteur de la Ville elle-même, consolidant avec d’autres partenaires le rôle de Namur Capitale digitale.
Si le concept de Smart City a d’abord été lié à la ville technologique, il est devenu depuis lors un véritable modèle de développement urbain, durable, qui prône l’innovation par et pour ses usagères et usagers. Dans ce cadre, le numérique est identifié comme une des pistes de solutions aux problèmes actuels et repositionne les Institutions comme plateformes d’échange plutôt que comme simple émetteur ou récepteur d’informations, dans un modèle profitable à tous.
Désormais, Namur se positionne comme Smart City en pensant son offre de services, sa mobilité, son patrimoine, sa culture, son tourisme, sa gestion des déchets, mais aussi ses projets multiples en fonction de son histoire forte, de sa position géographique centrale, de son statut de Capitale régionale et de Ville universitaire et innovante.
Mais pour que le citoyen s’approprie la technologie et le numérique, ce nouveau positionnement doit aller de pair avec un travail de banalisation, de pédagogie et de sensibilisation permanent au travers d’actions et de présence sur le terrain. Pour lui prêter main forte en la matière, la Ville de Namur a la chance de pouvoir compter sur son territoire un véritable vivier d’acteurs qui font de la technologie et des arts numériques une pièce maîtresse pour rompre les préjugés que peut parfois rencontrer le grand public. On pense bien sûr au succès grandissant du KIKK festival devenu incontournable en seulement 10 éditions. En surfant sur cet engouement, la Ville de Namur a souhaité donner la possibilité au public de trouver un lieu innovateur et innovant toute l’année durant, le Pavillon. Il incarne l’un des atouts majeurs de la candidature namuroise auprès de l'UNESCO.

A l’instar de cet outil d’envergure pour la Capitale régionale, la Ville de Namur souhaite plus que jamais, grâce à une multitude d’autres leviers de développement (le NID – Namur Intelligente et Durable, le TRAKK – Hub créatif, l’éducation aux arts numériques via l’Institut Royal de Musique et de Pédagogique ou encore via la Haute Ecole Albert Jacquard…) et un large appui du secteur associatif, renforcer la création, la production, la distribution et la diffusion des activités, des biens et des services culturels, singulièrement ceux qui gravitent autour du numérique. Elle souhaite en outre poursuivre le développement de ses pôles de créativité et d’innovation et élargir les opportunités des créateurs et des professionnels du secteur des arts numériques.

top