Avertissement

Retrouvez les dernières informations sur la page coronavirus

Grands feux

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Grands évènements / Hiver / Grands feux
Actions sur le document

Un peu d’histoire…

En Wallonie, le Grand Feu figure parmi les traditions spectaculaires du folklore rural. Autrefois, cette coutume était destinée à assurer la fertilité des champs et éviter les incendies.

Pour cette occasion, un bûcher, le plus énorme possible, était dressé au plus haut point culminant de la région afin d’être aperçu de très loin. Il était formé de fagots, de bottes de paille, etc.

Lorsque l’obscurité était complète, on allumait le feu selon un cérémonial traditionnel et l’honneur en était réservé, soit au capitaine de la Jeunesse, soit au dernier marié de l’année, soit au mayeur, soit encore à une personnalité que l’on désirait honorer spécialement. Une fois le bûcher enflammé, des rondes se formaient.

Les braises et les cendres étaient vendues aux enchères et achetées par les cultivateurs pour être répandues dans les champs afin de procurer de bonnes récoltes et de les préserver des rats et des souris.

La cérémonie pouvait être célébrée soit à la Saint-Jean, lors du solstice d’été, moment où mûrissaient les moissons, soit le 1er dimanche de Carême, également connu sous le nom « dimanche des Brandons ». Dans le Namurois, il était célébré le premier dimanche de Carême pour annoncer la fin de l’hiver et l’avènement du printemps qui marque la fin des veillées.

Aujourd’hui…

Cette tradition est encore d’actualité de nos jours et depuis 1979, 7 bûchers sont allumés sur le territoire namurois, un à bouge et 6 à la périphérie :

  • Loyers – Bossimé
  • Erpent – Val
  • Erpent - Les Bleuets
  • Erpent – Bois Williame
  • Wépion – La Pairelle
  • Namur – Citadelle

Chaque 1er dimanche de Carême, les Namurois et les Namuroises se retrouvent sur la colline de Bouge. La cérémonie débute par le cortège des personnalités, des confréries et des groupes folkloriques de la région. Les six feux périphériques sont ensuite allumés, avant que ne s’enflamme le bûcher de Bouge d’où l’on peut observer les 7 feux. La légende dit que celui qui arrive à observer les 7 feux est protégé des sorciers et des grimaciers pendant un an.

Un mannequin personnifiant le bonhomme Hiver est installé sur le sommet. Autour, on y danse des rondes. La fête culmine enfin avec un grand feu d'artifice.

Si les Grands Feux illuminent le ciel le dimanche des Brandons, les festivités commencent la semaine précédente par la messe en wallon de la Confrérie Royale du Grand Feu traditionnel de Bouge et par le baptême du bûcher.

top