L'Art dans la Ville : la fresque fleurie de Mona est éclose

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma Ville / Administration / Services communaux / Communication / Communiqués de Presse / L'Art dans la Ville : la fresque fleurie de Mona est éclose
Actions sur le document
Communiqué de presse - 09/07/2019

L'Art dans la Ville : la fresque fleurie de Mona est éclose

Une nouvelle fresque vient d’éclore dans la Corbeille namuroise (4 rue Namêche, côté rue Pépin). Elle est l’œuvre de Mona Caron, une artiste muraliste, illustratrice et photographe qui impose ses couleurs aux quatre coins de la planète. Mona est originaire de Suisse et vit à San Francisco. Avec elle, la nature s’invite dans le monde urbain. Elle a peint des plantes géantes sur les façades des immeubles des plus grandes métropoles, aux États-Unis, au Brésil, en Bolivie, mais aussi en Espagne, en Suisse, en Grèce, à Quito en Équateur et à Taïwan, où la fresque qu’elle a récemment réalisée est considérée comme l’une des plus grandes d’Asie.

Ses créations célèbrent la résilience rebelle des herbes sauvages et autres créatures clandestines qui fleurissent envers et contre tout. Elles ont débuté il y a dix ans par une série d’animations murales en stop-motion peintes dans des lieux de résistance. Ses mauvaises herbes géantes ont ensuite proliféré sur les murs à travers le monde. Mona a également créé un art graphique pour lutter en faveur de la justice climatique et d’autres mouvements sociaux. Plus récemment, elle a fusionné ses images botaniques avec des scènes surréalistes, rendant ses métaphores plus narratives et explicites.

La création de Mona pour Namur reflète cette nouvelle orientation. Elle dépeint un atterrissage tout en douceur de personnes portées par le vent. Réfugiés, sans domicile fixe, voyageurs venus de tous horizons, ils sont "ac-cueillis" à Namur représentée par deux monuments emblématiques, le Beffroi et la Tour du Guetteur. La scène évoque un sentiment de bienvenue et de répit chaleureux.

Cette nouvelle fresque complète un parcours urbain riche d’une quinzaine de peintures murales permanentes auxquelles s’ajoutent les graffitis réalisés dans le cadre du Festival Pshitt au parking des Casernes et au square Léopold. A travers toutes ces interventions colorées, la Ville souhaite inviter les Namurois et visiteurs à prendre le temps de découvrir de nouveaux lieux et porter un autre regard sur Namur.

Si vous souhaitez rencontrer l’artiste Mona Caron ce mercredi avant son départ pour la Suisse, n’hésitez pas à nous contacter pour convenir d’un rendez-vous devant l’œuvre.

D’autres fresques urbaines seront réalisées au cours de l’été à Namur, Jambes et Salzinnes.

  • Du 15 au 19 juillet : le collectif bruxellois Farmprod à l’Espace Laloux à Jambes pour une fresque dédiée au folklore
  • 24 juillet (après-midi): création d’un workshop « initiation aux tags » par Mehsos avec les habitants du plateau d’Hastedon (//la maison de quartier) dans la perspective d’une fresque réalisée dans le quartier.
  • Fin août : Néan pour la fresque rue Sergent Vrithoff à Salzinnes
  • Automne : Démosthène sur le mur de la Villa Balat à Jambes.

 

Retrouvez plus d'informations dans le communiqué ci-dessous.

Presse » Communiqué de Presse
Aucune image
Catégorisation
Culture
Coordonnées
Contenus

Il n'y a aucun élément dans ce dossier pour l'instant.

top