Avertissement

Durant la période des fêtes de fin d'année, la Maison des Citoyens sera fermée les samedis 24 et 31/12, ainsi que les lundis 26/12 et 02/01. Plus d’infos >>

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Jeu vidéo : Les Bateliers du Temps

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Les Bateliers / Documentation et presse / Jeu vidéo
Actions sur le document

Pour la deuxième édition du projet Videomuz, le Pôle muséal Les Bateliers s'est laissé tenter par l'expérience. Un groupe très diversifié en termes de genre, d’âge et d’origine sociale s’est créé et a participé à l’élaboration du jeu Les Bateliers du Temps.

Suite à l’appel à candidatures, une douzaine de personnes se sont lancées dans l’aventure. Étudiant.e.s, retraité.e.s (le plus jeune participant a 14 ans et le plus âgé 70), enseignant.e.s, graphistes ou archéologues, ils ont participé à une dizaine d’ateliers pendant quatre mois pour concevoir Les Bateliers du Temps, un jeu vidéo qui met en scène, de façon décalée, les collections des musées, de la préhistoire au 18ème siècle.

Les Bateliers du Temps

Du point de vue narratif, le jeu propose au joueur ou à la joueuse d’incarner un visiteur des Bateliers, traversant Namur à différentes époques (Préhistoire, Antiquité et 18ème) à la découverte de lieux significatifs. Son parcours, au fil des trois niveaux (un par époque) est ponctué d'énigmes en lien avec le traitement de ces époques par les musées du pôle.
L’occasion pour les féru·e·s d’histoire(s) et de jeux vidéo de se mettre dans la peau d’un laineux préhistorique, d’une souris ou d’un guerrier romain pour défier le dieu Mercure et parvenir à sortir des couloirs du temps.
Pour les musées concernés, le jeu constitue un point de départ intéressant pour leurs activités de médiation culturelle, en particulier avec le public adolescent.

Le graphisme du jeu, pris en charge par Ethias, a été réalisé par Cédric Lambot.
Le Cav&ma (Centre d'art vocale et de musique ancienne) s’est enfin chargé du fond sonore en collaboration avec le Conservatoire royal de Liège et le Musée des instruments de musique de Bruxelles.

En avant pour le jeu !

top