Information

Fête de la Communauté française : l'Administration communale est fermée ce mardi 27 septembre

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Fibule quadrilobée de la tombe 177 de la nécropole mérovingienne d’Omal

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Les Bateliers / Musée archéologique / Collections / Aperçu des collections / Fibule quadrilobée de la tombe 177 de la nécropole mérovingienne d’Omal
Actions sur le document

Cette fibule, exceptionnellement bien conservée, provient de la tombe 177 de la nécropole mérovingienne d’Omal (Commune de Geer en Province de Liège) sise au lieu-dit Sainte-Marie-Vau.

De forme quadrilobée, cette fibule en or est ornée de grenats cloisonnés et de verroteries montées en bâtes. La verroterie centrale ovale, de couleur vert olive, est entourée de quatre bâtes carrées à verroteries de couleur verte alternant avec quatre champs ovoïdes à grenats cloisonnés. La plaque en or est décorée d’un motif carré, encadrant la verroterie centrale, et de motifs en filigranes circulaires et en volutes. Ce type de fibule est daté des trois premiers quarts du 7e siècle. A cette époque, ces grandes fibules étaient portées seules et servaient à fermer le manteau au niveau du cou ou de la poitrine. 

Sur base du mobilier associé, cette tombe serait a priori celle d’une femme. Si les matériaux organiques n’ont pas été conservés, certains éléments retrouvés lors de la fouille permettent toutefois de se faire une idée du costume de la défunte. La fibule a été retrouvée au niveau du cou, conformément à la mode vestimentaire en usage. La défunte portait également une ceinture et des chaussures, dont seuls les éléments de fixation en fer ont été retrouvés. Les boucles de chaussures en fer damasquiné étaient ornées de torsades pointillées. Plusieurs objets, rassemblés sur son torse, semblent avoir été contenus dans une petite bourse : fragment de clé en bronze, grosse perle en pâte de verre et éléments en bronze. Enfin, un pot biconique en céramique a été déposé aux pieds de la défunte. L’ensemble du mobilier funéraire confirme l’attribution de la tombe aux trois premiers quarts du 7e siècle.

Le cimetière mérovingien d’Omal, découvert en 1971, a été fouillé dans son entièreté de 1973 jusque dans les années 1990 par la Société d’Archéologie et d’Histoire de Waremme et de Hesbaye (SAHWH), avec l’aide ponctuelle du Centre de recherches d’archéologie nationale de l’UCLouvain et de l’asbl Archéolo-J notamment. En 2020, la SAHWH a fait don de ses collections à la Ville de Namur pour le Musée archéologique.

top