Information

Fête de la Communauté française : l'Administration communale est fermée ce mardi 27 septembre

Coche verte

Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Potins « au rameau A » du sanctuaire gallo-romain d’Aiseau-Presles

Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Musées / Les Bateliers / Musée archéologique / Collections / Aperçu des collections / Potins « au rameau A » du sanctuaire gallo-romain d’Aiseau-Presles
Actions sur le document

Ces pièces de monnaie gauloises, coulées, sont réalisées à partir de potin, c’est-à-dire un alliage de bronze, d’étain et de plomb. Malgré leur usure, on aperçoit encore les motifs traditionnels reproduits sur ces pièces : sur le droit un « rameau » formé de globules et de mèches ondulées ; sur le revers un cheval. Ces pièces sont attribuées aux Nerviens, groupe ethnique globalement localisé dans le Hainaut des deux côtés de la frontière franco-belge. Elles sont datées entre le début du Ier siècle avant J.-C. (dans les années 90 avant J.-C.) et la Conquête romaine (dans les années 50 avant J.-C.).

Ces quatres potins « au rameau A » proviennent du sanctuaire gallo-romain de La Taille-Marie à Aiseau-Presles,dans la province du Hainaut. Elles ont été retrouvées dans le premier niveau d’occupation du sanctuaire, daté entre les dernières décennies du Ier siècle avant J.-C. et la fin du Ier siècle après J.-C. Ce niveau, caractérisé principalement par de l’épandage de matériel (céramiques, monnaies, fibules, objets en fer et restes fauniques), correspond vraisemblablement à des pratiques de culte en plein air, avant la construction du temple « en dur » au tournant du IIe siècle après J.-C. au sein d’une aire sacrée délimitée. Les activités religieuses y sont plus importantes au IIe et au IIIe siècle surtout, avant de s’estomper dans le courant du IVe siècle. Le sanctuaire de La Taille Marie est sans doute un lieu de culte privé, associé à une villa située à quelques centaines de mètres, toutefois ouvert à d’autres pratiquants et à un plus grand nombre au regard de la quantité d’offrandes mises au jour.

Issus d’une collection privée, les  potins ont été découverts lors de fouilles menées par l’Office de Recherches Archéologiques (O.R.A) de Mettet en 1983, 1987 et 1988, et ont récemment été confiés par leur propriétaire au Musée archéologique. Le site a été fouillé dans son intégralité par le CReA-Patrimoine de l’ULB entre 2011 et 2015.


Bibliographie sélective : 

Doyen J.-M., 2012. Une approche contextuelle des potins nerviens « au rameau » de type A : l’apport du site du « Mont-à-Henry » à Ittre (Brabant wallon, Belgique),  The Journal of archaeological numismatics, 2, p. 31-126 ; 

Paridaens N., 2017. Le sanctuaire gallo-romain de « La Taille Marie » à Aiseau-Presles, Bruxelles (Etudes d’archéologie, 11)

top